mercredi 11 juin 2008


Les remords sont les spectres informes qui jalonnent cette riviére sinueuse que forme notre conscience. Dans cette eau ,mouvante et sombre,parait et disparait,(comme Buster Crabbe, magnifique,Tarzan l'intrépide, 1933, Bach Films,5 euros env.) , nos projets, nos idées, notre reflexion.
Le dessin , pour les pratiquants, se doit de rester libre. Il évolue étrangement,quelquefois passer de longues périodes sans en user,et le reprendre laisse perplexe. Comme si il avait muri avec nous, ou , à l inverse dégringolé .
L' autre jour, je pensais avec étonnement et bonheur à mon vieux comix "Brucks", comme quand l 'on croise, par hasard, une connaissance, que l'on aurait bétement négligé.

Aucun commentaire: